- spinoza.fr - http://spinoza.fr -

Définitions des termes géométriques de l’Ethique – extrait de Maxime Rovere

Extrait de Maxime Rovere, « L’automate spirituel Spinoza, Ethique II », Cours donné à l’Ecole Normale Supérieure, 2003-2004.

http://philosophie.ac-creteil.fr/IMG/pdf/Maxime_Rovere_Spinoza_Eth._II.pdf

***

Définitions pour aborder la structure géométrique :

Axiome : au sens usuel, prémisse considérée comme évidente et reçue pour vraie sans démonstration ; dans un système hypothético-déductif, toute proposition, évidente ou non, qui ne se déduit pas d’une autre, mais que l’on pose par une décision de l’esprit, et en particulier, celles des propositions ainsi posées qui constituent une règle générale de pensée logique, par opposition aux postulats qui concernent telle ou telle matière spéciale.

Postulat : proposition qu’on est conduit à recevoir parce qu’on ne voit pas d’autre principe auquel on puisse rattacher une vérité qu’on ne saurait mettre en doute ; mais souvent la certitude réclame la proposition postulée. NB: tous les postulats de l’Ethique concernent le Corps humain.

Définition : formule exprimant l’essence d’une chose, utilisée comme principe dans un système déductif.

Démonstration : déduction destinée à prouver la vérité de sa conclusion en s’appuyant sur des prémisses reconnues ou admises comme vraies.

Scolie : au masculin, en géométrie, remarque sur plusieurs propositions, faite en vue d’en montrer la liaison, la restriction ou l’extension.

Lemme (grec lemma, ce que l’on prend) : proposition préliminaire dont la démonstration préalable est nécessaire pour démontrer la thèse principale qu’on se propose d’établir ; les lemmes sont établis en-dehors de la série des démonstrations où ils s’introduisent ensuite.

Corollaire : proposition qui découle immédiatement d’une autre dont elle est la conséquence formelle.